Audrey Schintu

13170 Les Pennes Mirabeau

Je m’appelle Audrey Schintu, je suis née en 1984 à Marseille.
Captivée par le dessin et de peinture depuis toute petite. Je recopiais déjà des illustrations de livres pour enfants à l’école maternelle… Et oui, j’ai commencé tôt !
Néanmoins j’ai mis beaucoup de temps à faire mûrir mes idées et trouver une manière de peindre et de dessiner qui me soit propre…, ma façon à moi de m’exprimer, d’associer les tracés, les formes et les couleurs.
Nous ressentons de plus en plus de négativité dans la société actuelle et je ne veux pas perdre mon temps à la dénoncer et m’enfermer dans un monde sombre bercé d’incohérences. Je veux simplement mettre en valeur, mettre en couleurs, transmettre de la bonne humeur et du plaisir.

Aujourd’hui, je peux vous présenter ma peinture très colorée, dans un esprit d’optimisme et de gaieté, qui mêle Pop Art et Graffitis, laissant transparaître une gestuelle de réalisation dynamique et spontanée que j’appelle ma « vitamine visuelle ».

Des couleurs vitaminées

L’utilisation de couleurs vives et acidulées est pour moi un besoin vital d’exprimer et de ressentir de la bonne humeur et de remplir mon esprit de positivité dans un monde qui devient de plus en plus néfaste et éteint. Je veux redonner l’envie de sourire, en mettant en valeur, en mettant en couleurs. Car il sut souvent de pas grand chose pour se sentir bien, et la bonne humeur et le sourire se transmettent. J’ai choisi de les transmettre visuellement dans mes oeuvres, c’est ma vitamine visuelle.

Des attitudes pétillantes

Dans ma série de toile sur les femmes, ma démarche est aussi de donner une autre vision de la femme que l’image toujours trop sexy, parfois même vulgaire que l’on voit à la télévision et sur les réseaux sociaux. Nous sommes bien plus séduisantes par des attitudes souriantes, et des petits comportements délurés qui transmettent aussi de la joie de vivre.

Des motifs typographiques

J’aime jouer avec les écritures dans mon travail, écrire ce qui me passe par la tête, entremêler les mots, les lettres… Et là, la transformation commence. Les mots ne sont plus lisibles ou deviennent à peine déchirables. Puis je redessine des contours et des hachures dans une autre couleur. L’écriture n’est plus moyen de communication, elle devient autre chose, un motif indéchirable. Cet amas typographique représente la multitude d’idées et de pensées qui se croisent en permanence dans nos esprits. Les couleurs et les tracés les transforment et les gent en motifs typographiques dans un style
graffiti.


Boutique en ligne